Prilemnia-Lane


 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Allo Eric BOBO !

Aller en bas 
AuteurMessage
Heather Moore

Heather Moore

Nombre de messages : 24
Age : 28
Âge du perso : 30 ans et oui je suis commence à être vielle.
Citation : Etre chirurgienne c'est avoir tous les atouts entre ses mains.
Humeur : Mauvaise et tu sais à cause de qui ?
Date d'inscription : 22/08/2008

¤ Me ¤
RELATIONS:
UN PEU PLUS SUR MOI:
Rumeurs:

Allo Eric BOBO ! Empty
MessageSujet: Allo Eric BOBO !   Allo Eric BOBO ! EmptySam 6 Sep - 20:19

  • *BIP BIP BIP BIP*

    Quatre heures et demie du matin. C'était la sonnerie de son réveil, elle éteignit d'un coup sec en ayant bien envie de le jeter par la fenêtre. Cette nuit avait été une mauvaise nuit. Oui, car Heather avait passé la moitié de son temps dans les toilettes à souffrir le martyre. Malgré que les médicaments qu'elle avait pris contre le mal de tête, le mal de coeur ainsi que les vertiges. Et si elle était enceinte d'un de ses nombreux conquêtes d'un soir ? Non ce n'était pas possible c'était juste une petite maladie de rien du tout dû au stresse et aux heures infernales de travail. Au bout d'une heure, elle fut lavée, habillée. Ne pouvant rien avaler, elle alla directement au travail sans rien manger avant de se rendre vers l'hôpital. En effet, Heather allait se diriger vers l'hôpital pour travailler avec son pire ennemi : Eric Winston. Enfin c'était un grand mot, mais il l'était parfait pour bien présenter l'homme. Les deux adultes n'arrêtait pas de se critiquer, de se crier dessus pour un oui ou un non. Même si au fond d'elle la femme de trente ans savaient que son coéquipier était quelqu'un de bien, même qu'au fond de son petit coeur elle éprouvait des sentiments. Hein c'était elle qui pensait là ? Fallait qu'elle aille se cogner la tête contre le mur. Quand elle fut arrivé avec sa voiture 4x4 qu'elle pris soin de garer puis entra dans l'hôpital SON hôpital. Dès que la femme aux yeux clairs franchit les portes de l'établissement, elle marcha vers les vestiaires pour se changer pour mettre son ensemble bleu avec la blouse blanche où il y avait marqué son nom & prénom. Sans oublier le bippeur et sa carte. Finalement elle pris une boisson énergétique qu'elle mit dans sa poche. Une fois qu'Heather avait pris toutes ses affaires, la chirurgienne se dirigea vers le bureau de son coéquipier pour prendre les dossiers ainsi que les patients du jour. Sur son visage, Heather Moore avait des cernes sous les yeux, elle était toute rouge à cause de la fièvre sans parler qu'elle avait froid. Devant son chef, ouais c'était ça. Elle frappa. Personne ! Alors, elle entra dans le bureau. Tant pis il avait cas à être là. Elle pris les dossiers du jour. Mais voilà quand la brunette allait sortir elle se trouva nez à nez face .. Eric.


    Pour ne pas que les disputes éclatent tout de suite, comme ils avaient l'habitude de faire. Pendant un instant elle le regarda, puis baissa la tête pas d'humeur de crier en pleine matinée. Puis mit glissa sa main dans sa blouse pour toucher sa boisson énergétique avant de dire au chirurgien d'une voix bien fatigué.

    "Je me suis permis d'entrer, car Monsieur n'était pas là. Si ça ne te dérange pas je vais travailler, j'ai des choses à faire MOI."
Revenir en haut Aller en bas
Eric Winston

Eric Winston

Nombre de messages : 22
Age : 26
Âge du perso : 33 ans
Citation : "Look into my eyes and say me what do you see"
Date d'inscription : 06/09/2008

¤ Me ¤
RELATIONS:
UN PEU PLUS SUR MOI:
Rumeurs:

Allo Eric BOBO ! Empty
MessageSujet: Re: Allo Eric BOBO !   Allo Eric BOBO ! EmptySam 6 Sep - 21:36

Eric n'avait pas eu besoin de réveil, à son grand malheur. Il était un lève-tard, alors il était sacrément étonnant qu'il soit levé si tôt, et pourtant...Sa fille, ou sa nièce, comme vous préférez, s'était levée très tôt sans qu'il ne comprenne pourquoi. Il ne le savait toujours pas d'ailleurs. Pourquoi une lycéenne avait-elle besoin de se lever à 4 heures et demi du matin? Eric qui devait être encore plus tôt qu'elle au travail se levait pourtant plus tard. Bien sur, lui ne craignait pas d'être en retard: il était le chef après tout, avec Heather Moore, mais il restait un minimum le chef quand même. Et puis, il n'avait pas de patient à la première heure de la matinée alors bon...En tous cas, il grogna en entendant les volets de sa lycéenne de fille, sa tortionnaire du moment. Il maugréa quelques temps, quand, à son grand malheur, alors qu'il arrivait presque à se rendormir, partant dans de beaux rêves, avant d'entendre un bruit de verre brisé. Il se leva alors rapidement, oubliant son sommeil face au bruit qui l'avait intriguait, avant de l'inquiétait. S'il devait arriver quelque chose à la jeune femme, il ne s'en remettrait pas. Il l'aimait trop, et puis après son père, il ne pourrait pas la voir disparaitre à son tour. Il avait trop souffert lorsque James était mort. Ils étaient jumeaux, il était une partie de lui. Une partie d'Eric était mort en même temps que son frère. Il descendit 4 à 4 les escaliers de la grande maison. Il gagnait bien sa vie, et on le voyait rien qu'en voyant la grande maison qu'il habitait. Il entra dans la vaste cuisine où sa jeune nièce leva les yeux vers lui, lui cachant par la même occasoin un verre brisé au sol. Elle lui fit un petit sourire d'excuse tandis qu'elle lui explquait qu'elle voulait lui sevir le petit-déj au lit, sous le regard attendrit et amusé de son oncle. Il l'avait alors embrassée, puis aider à préparer le petit-déjeuner pour ensuite l'inviter à venir manger dans sa chambre, comme elle avait voulu le faire précédement...C'était la raison de son retard.

Il avait mit du temps à se préparer, comme d'habitude, d'autant qu'avec sa fille, ils avaient cherché ensemble comme il s'habillerait. Et ils avaient finalement opté pour une chemise blanche et un jean noir. La jeuen femme avait toujours eu beaucoup de gout, et c'est ainsi que Eric partit au travail, après avoir embrassé la jeune demoiselle. Et en lui faisant les recommandetions d'usage sous son air exaspéré. Il savait qu'il faudrait qu'il arrête de la considérer comme une enfant, mais il ne pouvait pas s'en emppecher. Il l'avait eu lorsqu'elle était tellement petite, tellement adorable.... Il fit vrombir le moteur de sa décapotable rouge, s'attirant les regards des gens, envieux des hommes, admiratifs des femmes. Il adorait ce genre d'entrées. D'ailleurs, il décocha quelques sourires ravageurs avant d'entrer dans l'hôpital, saluant ses infirmières avec un large sourire. Il regarda sa montre: 7 heures, piles. Il était assez fier de lui, même s'il savait que son horrible co-équipière était déjà au travail. Que ressentait-il pour cette jeune femm? Il adorait leurs innombrabmes disutes, mais qu'est-ce que cela voulait dire? Il enfila rapidement sa blouse. Il n'était pas du style à porter les habituelles tenues à cette heure-ci. Il préférait séduire encore un peu. C'était bien pratique par moment. Il s'avança donc tranquillement vers son bureau, décochant au passage un sourire ravageur et un clin d'oeil à quelques jeunes femmes dans le hall. C'était fou comme l'hôpital marchait bien! Il était assez fier d'eux, de Heather et lui-mêem. Il savait que seuls, ils n'auraient pas pû le faire. C'était ensemble qu'ils étaient les meilleurs, même en se haïssant. La porte de son bureau était ouverte et en s'avançant, il tomba nez à nez avec Heather. Elle semblait fatiguée, et aussitôt, il se dit qu'elle était malade, d'un air un peu hautain, il lui lança:


"Tu es en beauté aujourd'hui: la nuit du mort-vivant un nouveau maquillage?"

Elle lui rendit d'ailleurs la monnaie de sa pièce en lui rétorquant qu'elle était entrée parce qu'il était en retard et qu'elle, elle avait du travail. Contrairement à lui, sous-entendu. Un étrange sourire se dessina sur le visage d'Eric. Il adoraitr leurs disputes, mais bon, il n'aimait pas qu'on s'en prenne à ses retard, et à son travial. Surtout en mettant en doute ses capacités.

"Je te rappelle que MOI j'ai une famille, et qu'en plus, j'ai déjà pas mal avancé dans mon travail. Je n'ai pas 2 semaines de retard, con trairement à d'autre."

Il était horrible, il disait n'importe quoi, parce qu'elle faisait un excellent travail mais il n'avait pas pu s'en empêcher, elle l'avait enervé.
Revenir en haut Aller en bas
Heather Moore

Heather Moore

Nombre de messages : 24
Age : 28
Âge du perso : 30 ans et oui je suis commence à être vielle.
Citation : Etre chirurgienne c'est avoir tous les atouts entre ses mains.
Humeur : Mauvaise et tu sais à cause de qui ?
Date d'inscription : 22/08/2008

¤ Me ¤
RELATIONS:
UN PEU PLUS SUR MOI:
Rumeurs:

Allo Eric BOBO ! Empty
MessageSujet: Re: Allo Eric BOBO !   Allo Eric BOBO ! EmptySam 6 Sep - 22:37

  • Mais est-ce qu'elle avait au bon dieu pour mériter d'être en face d'Eric juste au moment où elle avait pris les dossiers des patients qu'elle devait s'occuper aujourd'hui à plein temps. Heather n'en pouvait plus que mal d'être rabaissé à chaque faits et gestes. A chaque fois que la femme faisait une chose Monsieur Wiston n'était pas content voir quasiment JAMAIS. Pourquoi s'être levée de son lit ? Alors que normalement, oui je dis normalement elle devait être au lit en train de se reposer pour reprendre des forces au lieu d'être dans à l'hôpital ! Car Monsieur n'acceptait pas qu'on le laisse tout seul dans son travail. Mais il y avait aussi les autres chirurgiens ainsi que les internes pour effectuer les opérations. En quelques mots la femme aux yeux clairs étaient son défouloir. Comme Eric la critiquait aussi pourquoi ne le ferait pas elle ? Après tout, même s'il était son chef, celui-ci se permettait de la critiquer. Quel idiot il était parfois ! Ce qu'elle avait envie ? De lui faire taire le clapet pour qu'il s'arrête d'être mauvais envers elle. Ne vous étonnez pas qu'elle est de la mauvaise foi. En plus l'un des défauts principaux de la chirurgienne était qu'elle était assez rancunière et n'hésiter jamais une seule occasion pour rendre la monnaie de sa pièce. Concernant l'hôpital marchait assez bien, oui même très bien. Heather était elle aussi contente qu'un hôpital marche aussi bien. Même celui de Julian ne marchait pas aussi bien. D'ailleurs ce dernier était le pire ennemi de son supérieur. En effet, Julian draguait ouvertement la femme aux yeux clairs devant Eric. Bien sûr, elle se laissait faire juste pour rendre jaloux Eric, mais aussi pour le provoquer en le rendant hors de lui. Monsieur Eric Wiston pris un air hautain pour encore sûrement la critiquer. Et comme elle l'avait bien deviné ce dernier la critiqua ! Quand allait-il comprendre que dire du mal des gens pouvaient les blesser ? Oh bien sûr que non puisque le chirurgien n'avait pas de coeur ! Si au moins il pouvait penser à une seule seconde comme Heather avait passé une nuit d'enfer. Alors, elle fit semblant de rire, un rire nerveux contrairement ce qu'il la mettait hors d'elle en tenant dans ses bras les nombreux dossiers concernant les patients. Et répondit d'un air froid et rancunier en lui lançant un regard froid ainsi qu'un sourire moqueur.

    " Tu as vu comme je suis pliée en deux ! Si Monsieur pouvait penser à moi deux petites secondes s' il a le temps que j'ai passé une nuit d'enfer à être malade comme une chienne. Mais bon je suppose que tu t'en fous. Comme de tout le monde d'ailleurs à part ta fille ou nièce. "

    Et oui la brune aux yeux verts / Bleus ne perdait jamais une seule seconde de répondre aux provocations du beau brun ténébreux. A près tout, Eric se faisait un malin plaisir à la provoquer dans n'importe quelle parole ou réplique. Quand allait t-il lui lancer un compliment ? Quand les poules auront des dents sûrement. C'est-à-dire jamais. Et hop, elle avait touché un point sensible, son chef commençait à être énervé. Elle ne pût s'empêcher d'avoir un sourire satisfait par le ton qui commençait sérieusement à monter entre les deux adultes âgés dans la trentaine. De toute façon la femme âgé de trente ans savaient ce qu'il le mettait hors de lui et se faisait un plaisir de le rendre fou. Alors là, Heather tombait de plus haut quand il disait qu'il avait une famille. Tout le contraire d'elle qui avait qu'une mère. En plus une des plus grandes chirurgiens ! Tandis que son père était mort il y a un moment déjà. La famille était un point sensible et la chirurgienne n'en parlait très rarement. Elle le regard d'un air très méchant en ayant envie de lui donner une gifle, mais ne fit rien, car elle devait le respect à son chef pour le bon fonctionnement de l'établissement.

    " MOI aussi je dois m'occuper de mes conquêtes d'un soir. MOI je n'ai pas la chance d'avoir un gosse sous ma responsabilité et puis tu exagères, je n'ai pas deux semaines de travail. Tu dis ça juste parce que tu ne sais pas quoi dire comme réponse. "

    Et toc dans les dents, quand elle disait ses conquêtes d'un soir c'était totalement faux, mais c'était histoire qu'il lui fout la paix. Puis alla du côté gauche de son chef pour commencer à suivre son chemin. Bien sûr comme toutes les femmes, elle cherchait son prince charmant avec qui fondait une vraie famille. Quand soudain, elle eut un léger étourdissement. Elle lâcha ses dossiers pour se tenir à la rampe pour éviter de tomber au sol et passa une main sur son front qui était brûlant. Alors, elle s'abaissa pour les ramasser et continua à son chemin vers les toilettes pour s'y enfermer, car elle ne se sentait vraiment pas bien. Une fois dedans elle se laissa aller contre la porte de ses toilettes pour réfléchir comment elle allait s'en sortir de cette dure journée en étant malade. Après tout si le médecin voulait qu'elle s'écroule devant ses yeux pour qu'il lui laisse deux jours de repos, elle le ferrait sans hésiter.
Revenir en haut Aller en bas
Eric Winston

Eric Winston

Nombre de messages : 22
Age : 26
Âge du perso : 33 ans
Citation : "Look into my eyes and say me what do you see"
Date d'inscription : 06/09/2008

¤ Me ¤
RELATIONS:
UN PEU PLUS SUR MOI:
Rumeurs:

Allo Eric BOBO ! Empty
MessageSujet: Re: Allo Eric BOBO !   Allo Eric BOBO ! EmptySam 6 Sep - 23:29

Il était mauvais et méchant avec elle. Mais elle le lui rendait bien lorsqu'elle ne pouvait. En fait ils étaient assez mauvais l'un envers l'autre. Sans qu'Eric ne comprenne pourquoi. Ils devaient tous les deux être du genre à se taper dessus sans raison. Physique sans doute. Pourtant, la jeune femme ne lui déplaisait pas physiquement, au contraire. Elle était même assez jolie, voire même très. C'est sur qu'elle était assez différente des femmes qu'il ramenait dans son lit de temps à autres, mais elle était jolie à sa manière. Une beauté calme et discrète, loin des beautés aguicheuses et provocantes qu'il connaissait. Enfin, les autres jours elle était assez belle, là...elle faisait plus peur qu'autre chose avec son teint pâle et ses cernes. Cela n'empêchait pas qu'il ne parvenait pas à comprendre pourquoi ils se haïssaient tant tous les deux. Bien sur, ils étaient rivaux depuis l'Université, sortis majeurs de leur promotion à égalité, mais en général, Eric était du genre tendre et poli. Là, il ne pouvait pas s'y résoudre. Les réactions de la jeune femme avait parfois le don de l'horripiler, et les siennes devaient faire de même. C'était ce qu'il disait, physique. Depuis leur rencontre c'était comme ça. Lorsqu'ils s'étaient rentrés dedans à la cantine. C'était parti très vite en une admirable dispute que chacun avait eu le loisir d'observer et d'écouter. Elle avait du caractère, chose admirable sans doute, et lui et bien il était pareil. Ou pire, selon le point de vue. Plus mauvais peut-être. Avec les autres, il lui semblait qu'elle était plus douce, lui disait tout de but en blanc sans se poser de question, et c'était en ce sens qu'il était terrible. Bien sur il savait mentir, très bien même. Il était très doué pour cela, mais lorsqu'il s'agissait de se disputer avec quelqu'un, surtout avec Heather, il était horrible. Lui-même s'ne voulait parfois. En la voyant malade, il aurait dû dire autre chose, pas ça...

Il ne l'avouerait jamais, mais il était inquiet pour la jeune femme.Son teint pâle et maladif l'inquiétait, tout en lui rappellant un autre visage. Un visage tout aussi pâle et cernés, au teint blafard et aux yeux bleus perdus dans le vide. Ce visage lui rappellait celui de sa mère. Il ne saurait dire pourquoi. Et puis d'ailleurs, pourquoi devait-il s'inquiéter? Elle n'étiat que sa co-équipière, une chirugienne de l'hôpital. Elle n'était même pas une amie. Elle était même plus une ennemie qu'une amie, alors pourquoi diable s'inquitait-il? C'est vrai qu'il n'aimait pas travailler seul, enfin surtout lorsqu'elle n'était pas là pour qu'ils s'hurlent dessus. Il aimait lorsque ça criait entre eux. Là encore, il ne savait pas pourquoi. Mais il avait un coeur. Un fait certain. Il ne supportait pas de voir la souffrance, il ne supportait pas l'injustice envers les autres, il ne supportait pas voir mourir des gens, même ceux qu'il ne connaissait pas. Mais là encore, Heather était un cas à part. Une personne pour qui il s'inquiétait en cet instant, mais qu'il ne pouvait pas s'amuser à le lui dire parce qu'il serait malade de la faire, de 1, et puis de 2 parce que ça grillerait un peu sa personne une fois qu'il aurait dit ça. Son autorité au sein de l'hôpital peut-être même. Et puis, de 3, il ne savait pas pourquoi il était inquiet alors pourquoi le dirait-il? Pour le plaisir de le faire? Très peu pour lui. Elle eut un sourire moqueur et un air froid qui étrangement le fit sourire. Elle lui rétorqua alors qu'elle était malade, qu'elle avait été malade toute la nuit et qu'il ferait bien se préoccuper d'autre chose que de lui même et de sa fille...En d'autres termes. En tous cas, c'est ce que le jeune chirurgien avait compris. Il trouva alors une manière de la voir partir, de la voir se soigner, en quelques sortes:


"Quand on est malade, on ne travaille pas. Plus encore lorsqu'on est chirurgienne. A moins que l'on ne veuille tuer les patients en leur offrant de merveilleux petits microbes. Ce serait sacrément mauvais pour eux si tu veux mon avis...Tu vois, je ne pense pas qu'à moi ou à Leyla, je pense aussi à ces précieux patients qui mettent leurs vie entre nos mains."

Là encore, il n'en ratait pas une, mais peut-être voudrait-elle rentrer chez elle alors? C'était ce qu'il voulait, en tous cas aujourd'hui. Aujourdh'ui ce qu'il voulait c'était qu'elle rentre chez elle et qu'elle se soigne. Alors il l'avait mise devant le cas des patients qu'elle pourrait rendre gravement malades. Une solution comme une autre. Oui, il était honnête, mais pas sur ses sentiments, déjà qu'il ne connaissait pas la cause de ceux-ci! Non, aucun des deux ne pouvaient s'empêcher de "chercher querelle" comme dirait l'autre. Ils se jettaient bien souvent dans de longues disputes et à tous les coups, peu importait qui commencait, il y avait une réponse virulente. Toujours. Et Eric n'était pas le dernier à répondre aux attaques de la jeune femme. Au contraire. A croire que tous les deux voulaient avoir raison! En fait, pour Eric, c'était d'ailleurs un peu ça. Le ton montait entre les deux chirugiens. Le ton montait toujours entre les deux chirurgiens. Les infirmières et les autres chirurgiens étaient habitués à ce genre de scène qui arrivaient au bas mot 10 fois par jour. Ils n'arrêtaient pas. Lorsqu'ils étaient dans la même pièce, ça dégénérait. Il n'y avait qu'avec les patients qu'ils arrêtaient, pour reprendre bien assez vite. Il ne fallait pas non plus les faire fuir quand même! D'autant qu'ils iraient sans doute chez Julian Truc Muche, un imbécile de première. Eric le détestait, plus encore lorsqu'il draguait Heather, sans qu'encore une fois il ne comprenne pourquoi. Il ne se doutait pas vraiment que la famille était un point si sensible chez Heather, faut dire aussi qu'ils ne parlaient pas beaucoup famille. Il n'empêche que son regard le lui montra...un peu. Pas suffisement pour qu'il fasse machine arrière. Elle lui parla alors de ses conquêtes d'un soir, et Erix grimaça intérieurement en entendant ça. Ses conquêtes d'un soir.... Pfff...Il était peut-être un peu jaloux, à moins ce que ce ne soit juste qu'il était furax de voir les conquêtes passer après le boulot? Oui, ce devait être ça. Cetainement. Elle lui parla aussi de la chance d'avoir un enfant à sa charge. Elle ne croyait pas si bien dire. Ce n'était que du bonheur d'avoir Leyla avec lui. Et puis, lui aussi avait ses conquêtes! Beaucoup même, quand il voulait.

"Tes ocnquêtes ont besoin d'attention? Les prendrais-tu trop jeunes pour qu'ils soient fichus de se lever d'un lit et de s'habiller? Non je dis ça juste parce qu'à l'hôpital il y a des gens dont il faut vraiment s'occuper. Tout comme il faut s'occuper d'un enfant."

Non mais c'est vrai quoi! Ces types rencontrés sans doute dans des bars ou des expos, comme lui, ils pouvaient bien se débouiller un peu seuls! Elle partit donc, passant par sa gauche, avant de tituber, de lâcher ses dossiers. Elle fut forcée de s'accrocher à la rampe pour ne pas tomber. Eric soupira: pourquoi donc était-elle venue? Il s'avança alors pour l'aider à se relever avec douceur et lui tendit ses dossiers qu'il avait ramassé. Il n'était pas non plus assez horrible pour ne pas l'aider, au contraire.Et elle sortit de son champ de vision. Il la suivit, histoire de s'assurer que tout irait bien. Il était inquiet. Elle s'enferma dans les toilettes, alors il attendit patiemment devant la porte. Il sortit d'ailleurs sa PSP histoire de passer le temps...Les femmes, dans des toilettes elles y restent 15 jours rien que pour se pomponner. Lorsqu'elle sortit, il était encore là. Il rentra rapidement sa PSP dans la poche de sa blouse puis lui demanda:

"Ca va mieux?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Allo Eric BOBO ! Empty
MessageSujet: Re: Allo Eric BOBO !   Allo Eric BOBO ! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Allo Eric BOBO !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation Navarone
» GRENOUILLE ? Co co ri co ? Oui allo ?!
» Lolo Bobo !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prilemnia-Lane :: City :: {Services Publics} :: Hôpital-
Sauter vers: